Créer un site internet

Corriger les questions ouvertes

... en cette période des examens !

 

La correction des questions ouvertes est parfois problématique. Certains notent la réponse d'une manière globale, d'autres prennent en considération le type de la question et le type du savoir ou du savoir-faire évalués. Voici des repères qui pourront aider à corriger ce type de questions avec la plus grande objectivité et la plus grande tranquillité de conscience.

1- lors de la conception de l'épreuve, il est fondamental de concevoir, simultanément, les éléments de réponse, en tentant de prévoir dans un premier temps toutes les réponses possibles. Ce qui permettra de réduire le risque de l'erreur lors de la notation.

2- lors de la notation, il est fondamental de respecter un critère essentiel de la rigueur de l'évauation, à savoir la validité. une question valide évalue exactement ce qu'elle est censée évaluer; c'est-à-dire qu'on ne peut pas sanctionner les erreurs de langue dans une question qui évalue la compréhension; on ne peut pas sanctionner une erreur d'orthographe quand on évalue le lexique, etc.

exemple: Où se passe l'histoire? - l'histoir se pace à Fès. (c'est une question de compréhension et non de langue); ceci répond à un critère fondamental de l'évaluation qui est la validité.

3- Lors de la conception des questions, éviter d'utiliser des concepts théoriques et formels qui n'appartiennet pas au domaine de la langue naturelle (de communication) : exemple: quels sont les protagonistes de l'incipit?, Complétez par le schéma narratif. (NB: ces contenus sont à bannir même lors des apprentissages ordinaires)

4- lors de la correction, veiller à accepter, au moins proportionnellement, des réponses rapprochées, qui suggérent un soupçon de maitrise d'une notion, d'une règle, etc. Ceci est un indice qu'il y a eu réellement un apprentissage qui demeure certes incomplet et balbutiant, mais qui pourrait s'améliorer lors du compte rendu de devoir et des remédiations. Il s'agit d'une vision positive et formative de l'évaluation

5- Lors des apprentissages ou des exercices ou des séances de préparation,, depuis le début de l'année, initier les élèves aux types de questions qui seront posées lors des évaluations; Pour cela, travailler, à côté des contenus, la dimension méthodologique de l'évaluation (type de questions, type de réponses attendues, type de langage utilisé, type de phrases, etc.) sous forme d'activités pratiques et non seulement sous forme de conseils oraux.

 

Date de dernière mise à jour : 08/01/2020

Commentaires

  • AZIZ
    • 1. AZIZ Le 29/04/2020
    À l’oral on ne cherche que la compréhension de la réponse mais à l’écrit on doit tenir compte des outils de langue car le mot est un code et les phrases sont structurées visuellement dans l’absence de l’émetteur qui défendra ou corrigera sa réponse.
    Faisons une comparaison entre :

    J’ai démonté ma tante canadienne et j’ai démonté ma tente canadienne

    Alors le « e » ou le « a » … …. … … … … … une seule lettre et tout bascule ! ! ! ! Et surtout la compréhension …

    À mon avis le prof ou la prof ne doit jamais interdire à ses élèves d’utiliser un dictionnaire aux moments des productions.
    Un apprenant doit toujours être en phase de recherche et d’enrichissement de ses acquis.
    Quel bonheur !!! De voir l’élève ouvrir un dictionnaire, de chercher les deux mots, de les comparer et d’en choisir le valable au lieu d’écrire la bêtise … … … la classe doit être un atelier d’apprentissage …

    Ramadan kARIM à tous et surtout à Mer BAAZIZ
  • le modérateur
    • 2. le modérateur Le 29/04/2020
    رمضان مبارك السي عزيز والله يحفظ الجميع
    Merci beaucoup pour cette réflexion

Ajouter un commentaire