Les prérequis

les fondements invisibles!

 

       Contrairement aux préacquis (ou acquis tout simplement) qui sont censés être assimilés et maitrisés à l'issue de séquences d'apprentissages, les prérequis sont des éléments (savoirs, savoir-faire, référents, etc.) qui ne sont pas toujours "explicitement" et "intentionnellement" présentés aux élèves, mais qui sont indispensables aux apprentissages ultérieurs.

         Ils s'inscrivent donc dans une perspective cohérente et pertinente de planification et de priorisation. Ils ne sont pas un luxe, mais, à défaut de leur maitrise, d'autres connaissances (linguistiques ou textuelles) ne peuvent être construites et apprises.

         Sans prérequis, il y aura toujours ce sentiment, cette sensation, ce constat du non achevé didactique. Beaucoup d'efforts pédagogiques et professionnels (préparations, corrections, régulations, soutien, recherches, ...) pourraient être ainsi déployés, mais sans résultats palpables, ce qui approfondit davantage chez l'enseignant le sentiment de déception et chez les élèves celui de démotivation et de décrochage cognitif.

            Il est donc essentiel d'envisager, avant chaque préparation d'une activité quelconque, les prérequis comme des éléments constitutifs de l'activité en question, et, partant, adopter une démarche qui faciliterait leur intégration aux activités prévues. Dans le cas contraire, on risque de faire beaucoup de digressions didactiques pour gérer une situation qui se complexifie pour les élèves (explications périphériques, rappels discontinus, etc.).

           Quelques exemples de prérequis:

1. pour une activité sur le passé composé, le prérequis est la maitrise des auxiliaires "être" et "avoir" au présent. Si les élèves ne maitrisent pas les auxiliaires au présent, on risque d'oublier le passé composé (digression) au profit d'une révision des auxiliaires (perte de temps pour un objectif non prévu) pour découvrir à la fin, puisque le cours n'a pas été rigoureux, parce qu'il y a le risque de déconcentration, etc., que l'activité n'a pas abouti aux objectifs escomptés.

2. pour l'accord des adjectifs, les prérequis sont la maitrise des genres "féminin" et "masculin".

3. pour écrire un texte descriptif, les prérequis sont: la maitrise de la phrases simple, l'emploi des caractérisants, les verbes d'état, etc.

4. pour l'activité centrée sur la subordonnée circonstancielle de condition et d'hypothèse, les prérequis sont la maitrise du mode conditionnel et subjonctif.

etc.

 

Commentaires (2)

webmaster
  • 1. webmaster | 08/03/2015
l'essentiel est de programmer ces prérequis, sans lesquels on ne peut réussir les apprentissages ultérieurs.
on pourrait:
1. les faire préparer hors de la classe si on est sûr que les élèves sont capables de le faire.
2. les programmer en début de la séance (en tant que mise en situation, rappel)
3. les diluer dans le temps (on en programme à chaque fois un prérequis)
4. leur réserver carrément une séance si c'est nécessaire.

on n'oubliera pas de signaler cela sur le cahier journal (carnet de bord) pour assurer un suivi permanent à la gestion des imprévus du projet.
professeur fr
  • 2. professeur fr (site web) | 07/03/2015
c'est fort vrai ce que vous dites monsieur, on vous doit un grand merci de ce noble travail.
c'est là où je me trouve bloqué toujours. j'aimerais bien savoir comment peut-on faire pour réussir cette activité sans ces prérequis préalables, est-par la programmation d'une activité visant ce fait avant même d'entamer la leçon? , par des travaux hors classe ou autre? merci d'avance.

Ajouter un commentaire

 
×