Production de l'écrit

Une façon de gérer "la production collective"...

 

        Après la rédaction individuelle, on opte soit pour une rédaction collective, orchestrée par l'enseignant, soit pour l'affinement d'une production d'un élève, préalablement portée au tableau. Les deux choix comportent des risques pédagogiques et didactiques qui pourraient ne pas permettre, à fortiori, d'atteindre les objectifs assignés à la séance de production écrite..Dans le premier cas, l'enseignant risque d'imposer à ses élèves sa propre stratégie de production et, partant, son texte. Il n'y aura pas, par conséquent, d'apprentissage réel. Dans le second cas, on risque de privilègier l'élève (dont la production est écrite au tableau) aux dépens des autres.

 

Pour contourner cette problématique, voilà un scénario qui pourrait être expérimenté en classe (l'expérienc montrera sa pertinenc ou non):

1. conditions de réussite de ce scénario:

- le sujet  doit être pertinent (motivant pour les élèves, proche de leurs préoccupations, compatible avec leurs capacités intellectuelles, etc.).

- le sujet doit comporter une situation d'écriture (paramètres situationnels,...)  et une consigne explicite (type de texte à produire, type de tâches à exécuter, etc).

- le sujet doit être accompagné de critères d'évaluation (linguistiques, formels, textuels, etc.), détaillés au début de l'année, puis laconiques par la suite.

2. le scénario:

- on porte une production d'un élève au tableau (on veille à donner à chaque fois une occasion à un élève différent)

- l'enseignant veillera à souligner, par une couleur différente, les erreurs, les maladresses, les élèments à affiner, etc.sous forme d'un code de correction explicité aux élèves

- l'enseigant veillera à valoriser le travail des élèves quand bien même il présenterait des défaillances.

- il fera réfléchir COLLECTIVEMENT les élèves sur les erreurs soulignées à partir des critéres de départ, des contenus des activités étudiées, d'un dictionnaire, d'un manuel de grammaire, etc.

- il guidera un affinement collectif (en retenant les meilleures propositions).

 

3. Avantages:

- adoption de la pédagogie de l'erreur.

- travail collectif, participation de tous.

- correction et affinement critériés.

- valorisation des élèves.

- appui sur les apprentissages antérieurs.

- réflexion sur sa propre production à partir d'un modèle"universel" .

- faciliter la correction et la réception des devoirs du contrôle continu.

- apprentissage de  bonnes méthodes de travail (utilisation de dictionnaires, structuration du travail de réflexion, etc.)

 

 

NB. ce scénario n'exclut pas d'autres démarches à condition que ces dernières soient justifiées pédagogiquement et didactiquement

 

 

 

Ajouter un commentaire