Créer un site internet

Tableau blanc (bis)

En attendant mieux ! ... tableau interactif, outils numériques adaptés, ...

 

 

« Le tableau », qui était noir en trois volets, est en train de changer de couleur et de forme.

Il devient blanc, comme neige. Il n’est plus « ligné » comme, son ancêtre en bois.

Il a perdu de sa gradeur, matérielle bien sûr.

La craie, qui était sa campagne pour le meilleur comme pour le pire, est en voie d’extinction.

Elle avait le mérite de mettre « blanc sur noir » des savoirs, des réflexions, des idées, etc.

Elle est remplacée par des stylos à feutre de toutes les couleurs ; ces stylos ont justement réhabilité l’aspect esthétique des présentations sur le tableau. Par ailleurs, on y en voit de toutes les couleurs, surtout avec une lumière feutrée ou un reflet malencontreux sur la surface du tableau.

La plupart ont vu dans ce changement un bon début à d’autres évolutions. Un matériel nouveau est en train d’émerger sur les décombres d’un autre désuet et ancien. Les nostalgiques, eux, gardent encore, dans leurs classes, une relique de l’ancien tableau : un volet en bois cohabite en effet pédagogiquement et avec quiétude avec le nouveau venu. Les deux positions sont appréciées: l'on ne peut que rester fidèles au passé et ouverts sur le futur.

Par ailleurs, 

Le tableau demeure un outil comme tous les outils didactiques ; c’est l’utilisation qu’on peut en faire qui détermine son efficacité ou non. Qu’il soit blanc ou noir, uni ou « dépliant », son efficacité se mesure à la qualité de ses contenus et de sa présentation.

Le tableau noir en trois volets (voir lien) était facile à être réparti selon les tâches à exécuter. Dans ce même ordre d’idées, le tableau blanc pourrait aussi  jouer les mêmes fonctions. La répartition est en effet fonctionnelle et non seulement spatiale ou matérielle. il s'agit essentiellement de veiller à une bonne organisation productive qui reflète les efforts déployés par l'enseignant et ses élèves durant une séance.

Pour diviser ce tableau blanc uniforme en trois parties, on a encore besoin d’une bande adhésive (ou des traits en gras qui seront visibles ) pour tracer deux frontières qui donneront trois domaines à réserver respectivement à (quand on est en face du tableau):

Partie de gauche : orientations : objectifs, consigne, ressources à réutiliser comme repères et comme évaluation

Partie du milieu : les contenus construits  qui seront retenus pour les traces écrites

Partie de droite : les activités parallèles (explications, mots nouveaux, dessins, etc.)

 

Merci à SANAA (voir lien) de m'avoir permis de faire cette réflexion sur l'utilisation du tableau blanc!

Date de dernière mise à jour : 03/01/2020

Ajouter un commentaire