Travail hors de la classe

 

Beaucoup d'enseignants chargent leurs élèves d'effectuer des travaux à la maison: exercices d'application, préparation d'activités, travaux de recherche, ...Or, il s'est avéré que certains travaux exécutés hors de la classe sont pédagogiquement vains et ne visent aucun objectif. Ou bien ils ne bénéficient pas d'un suivi pédagogique efficace, ou bien ils anticipent sur des activités de classe et influent négativement sur la motivation et sur les apprentissages.

Pratiques à bannir:

1. le fait de donner aux élèves de préparer des activités qui ne sont pas encore abordées en classe sous pretexte que c'est de la préparation pré-pédagogique. ce qui engendre les comportements suivants: ou bien c'est un parent qui fait le travail, ou bien c'est l'élève qui le fait, mais d'une manière anarchique et  à la va-vite. Dans les deux cas, personne n'en profite.

2. la fait de donner des travaux à la maison sans coordination avec les autres enseignants. ce qui peut engendrer une situation où l'élève est appelé à faire des activités appartenant à plusieurs disciplines à la fois et pendant une seule nuit. Le résultat n'est pas à deviner.

3. Charger les élèves d'exécuter plusieurs activités à la fois pour les occuper. Ce n'est pas très rentable pédagogiquement puisqu'il faut se limiter à l'essentiel qui sert à faire atteindre certains objectifs fixés.

 

Donner du travail à la maison,  oui, .... mais comment.

 

NB. quand c'est nécessaire, vraiment nécessaire!!!

 

 

1. donner à travailer sur les prérequis nécessaires à l'étude d'une notion ou d'un savoir-faire textuel. Charger les élèves par exemple de réviser les auxiliares avant d'aborder le pasé composé, de faire des recherches sur la croix rouge avant d'aborder le texte historique figurant dans "Parcours", de revoir la notion du genre et du nombre avant de proposer l' accord des adjectifs qualificatifs, de constituer une liste d'adjectifs avant d'aborder le texte descriptif,  etc.

2. donner à faire des recherches sur des faits culturels qui pourraient entraver la compréhension d'un texte ou d'un support quelconque, ...Pour cela, il est important d'orienter les élèves à des sites internet particuliers (fournir l'adresse de sites constructifs pour éviter la recherche anarchique et non contrôlée)

3. donner à chercher la biographie de certains auteurs pour faciliter la compréhension d'un texte, ...

4.expliquer un nombre limité de mots à utiliser dans les activités ultérieures;

5. constituer des dossiers thématiques sur les sujets déjà abordés dans les textes de lecture ou durant les séances de l'oral.

6. Donner à lire des histoires, des nouvelles courtes, des contes, etc.

 

 

 

Dans tous les cas, il est utile d'une part de finaliser et de doser les travaux à faire à la maison (selon un objectif pédagogique bien défini) d'autre part de leur assurer un suivi  (correction, affinement, remarques, ..) pour que les élèves se sentent valorisés et sollicités. Ce qui peut renforcer la motivation de ces derniers à bien faire.

Commentaires (6)

Maria
  • 1. Maria | 17/11/2018
Merci Monsieur
Je ne partage pas totalement votre avis ... pour moi, les devoirs maison sont très nécessaires, car le contact de l'apprenant avec le français est limité à 4 heures hebdomadaires, ce qui n'est suffisant ni pour développer son écrit, ni son oral, ni son goût pour la langue... Personnellement, j'essaie de leur donner des devoirs au moins une fois par semaine, des devoirs spécifiés, bien entendu, et qui dépendent du niveau de chaque apprenant, pas nécessairement répondant au programme scolaire, mais beaucoup aux lacunes que je souligne chez eux !
Said Mamouni
  • 2. Said Mamouni | 24/08/2015
Merci Monsieur Dadi pour cette réflexion simple et pertinente.
colbert
  • 3. colbert | 23/07/2015
merci infiniment sur l'info
ELAKAD Mohamed
  • 4. ELAKAD Mohamed | 30/11/2013
merci beaucoup , c'est très intéressant
rachid don
  • 5. rachid don | 18/11/2013
Merci bien
Abdessamad NAHHASSE
  • 6. Abdessamad NAHHASSE (site web) | 14/02/2012
merci

Ajouter un commentaire