La lecture dans les livrets ....

... de l'élève (Parcours, 1ère et 3ème années)

 

La lecture dans les livrets de ces deux niveaux est conçue selon les fondements suivants:

1- Il fallait adopter la posture d'un lecteur réel dans une vraie situation de lecture sociale puisque tout lecteur :

- se fixe d'abord explicitement ou implicitement un objectif de lecture,

- lit  ensuite silencieseusement le texte qu'il a entre les mains,

- essaie après de comprendre le sens des mots et des expressions (il peut utiliser pour cela un dictionnaire ou essayer d'en interroger le contexte immédiat ),

- puis il fait attention aux indices  (linguistqiues et textuels) qui l'intéressent ou dont il a besoin

- avant de réagir et de créer (et non construire) un sens au texte lu.

 

2- Toute autre posture qui s'appuie sur des approches lectorales non soumises à des reflexions didactiques reste artificielle 

 

3- Certaines approches (lecture selective, ...) ne sont utiles à l'élève que si ce dernier parvient déjà à comprendre les textes et les discours. Elles ne permettent pas à priori à aider les élèves à construire des stratégies de compréhension, mais à les mettre en application  au cas où elles seraient déjà installées.

 

4- Il fallait installer chez les élèves des démarches mentales d'un vrai lecteur qui reposent sur des étapes bien précises

 

Ces fondements ont été repris, après avoir été didactisés, dans le canevas méthodologique de la lecture adopté dans les deux livrets (1ère et 3 ème années):

1- L'élève prend connaissance d'abord de l'objectif de la lecture (habituer l'élève à se faire des objectifs pour ses lectures personnelles)

2- Il est appelé à lire silencieusement le texte avec une consigne portant sur le repérage des élèments qui seront exploités durant la leçon ( habituer l'élève à lire un texte et de faire attention à certains indices pertinents)

3- Il peut expliquer le sens de certains mots en utilisant un dictionnaire ou à partir du contexte (habituer l'élève à intérioriser une stratégie de compréhension, comprendre le sens d'un mot dans son contexte)

4- Il cible son travail de recherche, d'analyse et de repérage sur  les éléments pertinents permettant de réaliser l'objectif préfixé (habituer l'élève à cibler son travail sur les textes)

5- Il fait une lecture vocale expressive (cette phase vise à faire apprendre le dechiffrement et l'expressivité)

6- Il réagit d'abord au contenu du texte (questions de compréhension) (rubrique "je m'entraine") (habituer l'élève à finaliser ses lectures)

7- Il réagit ensuite à un phénomène lié au texte (thématique, linguistique, culturel, ...) (habituer l'élève à extrapoler sa lecture et s'ouvrir sur d'autres sphères) (rubrique "je m'entraine") (habituer l'élève à finaliser ses lectures)

8- Il rattache ce qu'il a appris au projet (rubrique " je réinvestis") (assurer la cohérence et le décloisonnement de l'activité de lecture) (habituer l'élève à integrer ses lectures à un projet scoalire, de vie, ...)

 

NB:

1- Le nombre de consignes étant relativement peu nombreux vise à donner à la classe plus de temps pour favoriser davantage le travail individuel (ne retenir que l'essentiel)

2- Le contenu de "je retiens" est donné à titre indicatif, le contenu des traces écrites en principe est à construire collectivement et progressivement ici et maintenant (voir pour cela le guide, choix didactiques)

3- la consigne est adoptée parce qu'elle permet de faire construire consciemment un savoir ou un apprentissage alors que la vocation essentielle de la question est de vérifier, d'évaluer (c'est pourquoi les consignes sont adoptées pour l'étude des textes et les questions sont proposées lors de l'évaluation et de la réaction "je m'entraine")

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×