Le projet: un outil de planification des apprentissages.

 

 

Le projet pédagogique : un outil pour un enseignement/apprentissage cohérent et finalisé.

 

                  Le projet pédagogique est une manifestation de la pédagogie du projet qui semble être, dans l’état actuel de la gestion de la chose éducative, une solution idéale pour la gestion de la classe de français, mobilisant les ressources disponibles, sollicitant l’apport de tout un chacun et engageant la participation effective de tous les partenaires.

                 D’une part, c’est donc un outil de travail (ce n’est pas un objet d’étude, ce n’est pas une fin en soi non plus), de l’autre, il doit aussi s’articuler aux autres projets adoptés dans l’établissement (projet d’établissement, Projet d’Action Educative, projet personnel de l’élève… quand ils existent).

 

             Un projet peut être défini comme un ensemble d’éléments successifs et dynamiques partant d’une situation A et visant l’atteinte d’une situation B : objectifs, contenus, démarches, évaluation.

 

            Ainsi, « Avoir un projet, c’est :

-         définir des objectifs

-         programmer (prévoir, organiser, planifier, …) une série d’actions à accomplir en vue d’atteindre ces objectifs.

-         Prévoir et utiliser des instruments et des procédures d’évaluation afin d’apprécier le degré d’atteinte des objectifs définis, grâce aux actions programmées.

-         Suivre des démarches contractuelles pour choisir ls objectifs, programmer les actions et évaluer leurs effets, puisque le projet concerne plusieurs partenaires. »

 in M. Descottes, J. Jordy, g. Langlade,  Le projet pédagogique en français, collections didactiques, Bertrand-lacoste CRDP midi-pyrénées, 1993, p. 8.

 

           Dans ce même ordre d'idées, Adopter un projet en classe de français revient à suivre les étapes suivantes :

1. procéder, dés la première semaine de l’année,  par une évaluation diagnostique qui prendrait en compte les acquis antérieurs des élèves (ce qu’il ont étudié l’année d’avant) et les pré-requis (sans lesquels ils ne pourront pas gérer les programmes de l’année en cours). Cette évaluation devrait en principe,  adapter, en les respectant, les programmes et les progressions en vigueur aux besoins réels et aux potentialités avérées. Un module sur une compétence donnée pourrait donc être élaboré différemment d’un professeur à un autre en fonction des variables de chaque classe.

2. la délimitation des contenus à proposer aux élèves, des activités à prévoir, des démarches à adopter, des tâches à accomplir….

3. la négociation des différents choix avec les élèves en vue de les responsabiliser et les mobiliser dans une action commune pour la réalisation de tout le projet.

4.la mise en place d’une modalité d’évaluation compatible avec les choix antérieurs.

 

                 Il est également essentiel de prendre en compte les bases épistémologiques et pédagogico-didactiques de la pédagogie du projet présentées comme suit:

1. l’explicitation et la clarification des tenants et des aboutissants du projet, ce qui constitue une sorte de contrat engageant tous les partenaires appelés à y participer. (tous les partenaires doivent savoir de quoi il s’agit).

2. la participation des élèves est essentielle même si c’est le professeur qui s’est chargé de faire les choix initiaux.

3. la centration sur l’intérêt pédagogique qu’on  souhaite cueillir de la mise en œuvre du projet.

4. veiller à l’articulation du projet pédagogique aux autres projets.

5. nécessité d’une évaluation initiale, préalable à la mise en place du projet (les besoins et les niveaux des élèves suite à cette évaluation détermineront les contenus à proposer, la démarche à suivre, le degré de difficulté à insérer,

 

                   Le projet pédagogique est annuel ; il peut être composé de plusieurs modules ou  compétences  chaque module pourrait être, à son tour,  décliné en  plusieurs séquences d’enseignement/apprentissage.

Les séquences d’apprentissage ne doivent pas être forcément identiques et conformes à un moule préétabli : chacune, en fonction des objectifs qui lui sont assignés, de la durée qui lui est impartie, de la plage horaire qui lui est attribuée, …. pourrait être élaborée différemment, ce qui se traduit par une variation des situations et des objectifs d’apprentissage. On peut en distinguer trois :

 

1. les séquences notions (ou séquence zéro): elles sont brèves, localisées dans le temps et centrées sur l’acquisition des notions fondamentales (concepts, terminologie, vocabulaire, …) utiles aux apprentissages ultérieurs et susceptibles d’éclairer certaines zones d’ombre relatives aux œuvres étudiées plus tard : notions telles les figures de style, le récit/discours, les instances narratives, les temps romanesques,…

2. les séquences situationnalisantes : elles sont relativement longues et généralement centrées sur une problématique importante (esthétique, thématique, formelle, …) développée par l’œuvre au programme. Leur nombre au sein d’un module dépend de plusieurs variables : objectifs, nature des contenus, besoins des élèves, … Le nombre d’activités proposées au sein d’une séquence dépend lui aussi des mêmes variables. A cet effet, Les Orientations pédagogiques (OP) de 2006 (pour le lycée) préconisent plus de séances de lecture ici et plus d’activités de production là, …

3. les séquences libres : laissées à l’initiative de l’enseignant, elles pourront être consacrées à des problématiques liées à l’intertextualité, à l’interdisciplinarité, à la culture générale. Elles doivent être courtes et très concises.

 

 En voici une grille qui pourrait être utilisée comme canevas au projet:

grille projet/canevas.doc

Et une autre qui propose les grandes lignes d'un module:

grille projet/exemple.doc

 

Commentaires (11)

hauat
  • 1. hauat | 10/02/2015
]bonjour, je suis prof stagiaire au crmef et j ,ai besoin de votre aide pour pouvoir élaborer mon projet de fin d'étude portant sur le thème de l'activité orale
azeddine el asfouri
  • 2. azeddine el asfouri | 13/06/2014
salut tout le monde ,merci pour l'effort fourni ,le projet pédagogique est un outil de planification et d'organisation précédé bien sur par une évaluation diagnostique ;c'est le test des pré-acquis pour qu'on puisse établir des pré-requis .Théoriquement, c'est une démarche scientifique efficace ,mais le problème réside dans le cas ou les apprenants n'ont pas vraiment des pré-acquis ;à ce moment est -ce possible de retravailler même les pré-acquis?est -ce possible de repenser sur l’adaptation de ce système éducatif aux niveaux réel des apprenants?est -ce que le prof a le droit de de s’attarder pour qu'il puisse dépasser les lacunes de ses apprenants? je me trouve obligé de remercier M.Daddy pour ce site ,au moins ;on a l'occasion de partager un souci collectif .
Maanaoui
  • 3. Maanaoui | 24/06/2012
J'aimerais bien avoir cet ouvrage : "travailler en séquences au lycée en français" de Hélène SABBAH. Merci de me l'envoyer par email.
Ray ban sun optics
  • 4. Ray ban sun optics (site web) | 21/06/2012
We'll be all right..Please wait.
[
ES-SADDOUKI CHAIMAA
  • 5. ES-SADDOUKI CHAIMAA | 04/06/2012
Bonjour tout le monde.
je suis étudiante de master , je prépare mon PFE sur le thème "la pédagogie de projet dans l'optique de l'enseignement par compètnces" et je besoin de l'aide .
Merci.
le modérateur
  • 6. le modérateur | 29/03/2012
Mlle Majida
je vous ai envoyé sur votre E-mail l'ouvrage suivant "travailler en séquences au lycée en français" écrit par Hélène SABBAH, Hatier
majida
  • 7. majida | 29/03/2012
je voudrai savoir et avoir plus d'information sur ce sujet:le projet pédagogique,car je prépare le mémoire en ce domaine,aidez moi et merci
aziz
  • 8. aziz | 29/05/2010
salut, laisser l'initiative au prof est une bonne idée mais ne vois tu pas que le manque énorme sur ce plan aboutira généralement à une non progression? en plus la réalité révèle parfois des imprévus car un petit mauvais choix peut induire une suite incohérente voire bâclée qui ne tient pas debout. à mon avis une proposition plausible s'avère impérative ne serait ce qu'à l'état brut.
aziz
  • 9. aziz | 29/05/2010
salut, en passant en revue ces propositions je me suis rendu compte qu'une progression fiable et opérationnelle ne serait pas chose facile surtout qu'on est bousculé tantôt par le temps tantôt par le nombre d'exercices à faire passer .chose frappante aussi c'est qu'on axe l'intention sur un nombre limité d'exercices dans les examens alors qu'une infinité de contenus sont mis à l'écart
azilal
  • 10. azilal | 01/05/2010
bjr et merci pour cette initiative
yonliomar
je suis en charge des états d'avancement des enseignements/apprentissage dans l'école où je travaille en tant que psycho - pédagogue des sciences de la santé et je voudrai des canevas pour l'évaluation des planifications des enseignements théoriques annuels et des planifications des stages! ESPAS est une école de formation des agents de santé basée au NIGER , NIAMEY ET ZINDER merci

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×