Une feuille de route indispensable.

 

La fiche pédagogique

 

1.     aspect institutionnel :

             La note ministérielle n° 65 / 1981 préconise la tenue officielle de la fiche pédagogique et recommande aux inspecteurs d’en prendre compte lors des visites de classe et lors de l’évaluation des prestations des enseignants. Il n’en demeure pas moins qu’elle ne propose pas de « modèle » de fiche, parce que justement il n'y en a pas un seul.

 

2.     aspect pédagogique :

2.1.la fiche est une composante essentielle du curriculum (programmes et progressions) :

2.1.1.   au niveau minimal, elle est perçue comme un outil ponctuel qui oriente, durant toute activité, l’action d’enseignement/apprentissage.

2.1.2.   au niveau maximal, elle est censée traduire, le long des séquences, la vision du curriculum en actes / en actions didactiques, enseignées, opératoires…

 

2.2. la fiche devrait remplir les fonctions suivantes :

2.2.1.   elle fait apparaître les niveaux des interactions en classe (interactions communicatives, cognitives, méthodologiques, culturelles…).

2.2.2.   elle est appelée à « prévoir » « l’imprévu » en bénéficiant de la souplesse et de la globalité  convenables.

2.2.3.   elle transposera les intentions prépédagogiques didactisables en actes, en activités de classe, …

2.2.4.   elle constituera une feuille de route pour la gestion de classe.

 

2.3. les principes fondateurs d’une fiche :

2.3.1.   l’opérationnalisation : capable d’assurer la faisabilité des contenus

2.3.2.   l’explicitation : transparente et claire.

2.3.3.   l’univocité : elle devrait bénéficier du degré zéro de l’interprétation.

2.3.4.   la structuration : lisible du point de vue méthodologique.

 

2.4. la structure d’une fiche :

2.4.1.   à priori, la fiche se refuse à un moule, ne se veut point mécanique étant donné la multiplicité des fondements épistémo-didactiques, la variété des activités, la différence des objectifs, l’influence d’autres variables (temps, besoins des élèves, contraintes administratives,  ...)

2.4.2.   mais, globalement, une fiche devrait comporter les rubriques suivantes :

2.5.2.1. les objectifs de l’activité : à quel niveau veut-on amener les apprenants ?

2.5.2.2. les contenus  susceptibles de traduire les objectifs en actions à apprendre (en   fonction des ressources et des compétences  programmées).

2.5.2.3. les stratégies et les méthodes adoptées (sachant qu’il n’y a pas de méthode universelle, valable pour toutes les situations de classe ; l’enseignant optera pour la démarche qu’il jugera utile pour telle ou telle activité).

2.5.2.4. l’évaluation : toute action permettant de juger du degré d’atteinte de l’objectif  (exercices, situation- problème, questions, test, ..)

2.5.2.5. le prolongement : une fiche est appelée à indiquer sommairement les autres activités antérieures (l’ayant préparée) et ultérieures (qu’elle prépare).

 

2.5. les rubriques de la fiche pédagogique doivent être cohérentes :

2.5.1.   objectifs.

2.5.2.   contenus, ressources, questions, consignes, …

2.5.3.   les démarches, les méthodes, les stratégies, …

2.5.4.   l’évaluation, le feed-back, la mesure, …

2.5.5.   le prolongement, l’après leçon, ….

Commentaires (3)

le modérateur
  • 1. le modérateur | 19/09/2011
Vous trouverez sur ce site un exemple de fiche pour la production de l'écrit.

Par ailleurs, je lance un appel pour ceux qui veulent proposer des fiches pédagogiques à publier sur cette page.
merci
LINA.B
  • 2. LINA.B | 18/09/2011
Tout d'abord ,je trouve cette présentation sur la fiche pédagogique est pertinente mais pour que ça soit plus explicite et plus concret je préfère que cette méthodologie soit appliquée sur l'une des matières de français (lecture ou langue ou production)
merci d'avance
MBA ESSONO
  • 3. MBA ESSONO | 29/09/2010
j’aurais bien aimé que cette présentation soit un peu plus spécifique en finissant par un exemple type dans une matière comme SVT

Ajouter un commentaire

 
×